samedi 10 novembre 2018

Le suicide de l'Europe


La fin de la civilisation et de l’hégémonie Européenne

 

Soudée au gouvernement de René Viviani à la déclaration de la Première Guerre mondiale, l'obédience GODF se retrouve rejetée dans l'opposition après la victoire du bloc national en 1919 ce qui la conduit naturellement à prendre du champ avec l'action politique et à s'adonner davantage à la réflexion philosophique.

 

Une victoire trompeuse

Pour la France une économie dévasté ; la fin de la stabilité monétaire 

Le nord de la France dévasté.

Dès août 1914, avec l'entrée en guerre donc, le franc français cesse d'être convertible en or : il a cours forcé. Les cours de change à taux fixe sont, durant le conflit, de moins en moins tenables et on assiste à la mise en place de changes flottants sur des marchés monétaires parallèles. D'autre part, la thésaurisation s’accélérant durant le conflit, des moyens de paiement dits de nécessité, gagés en grande partie par les Chambres de commerce et les municipalités, se font jour.

 

En avril 1920, le franc avait déjà perdu près de 70 % de sa valeur vis-à-vis du dollar par rapport à la parité d'avant-guerre.

Le traité de Versailles est à l'origine de ce jugement erroné, car il prévoit dans le cadre des réparations de guerre le remboursement par l'Allemagne d'un montant de 132 milliards de mark-or, dont une bonne partie à la France. « L’Allemagne paiera » devient un motif récurrent dans la presse, mais, en réalité, 22 milliards seront remboursés, dont 9 à la France. Par ailleurs, si l'Allemagne suspend effectivement ses remboursements au printemps 1922, elle les reprend en 1925. La France comptait sur ces réparations pour équilibrer son budget : de fait, le déficit reste important jusqu'en 1925 puis l'équilibre est atteint. Entre janvier 1924 et juin 1925, le franc se redresse même face au dollar, revenant de 25 F à 17 F.

L’illusion de l’Allemagne paiera.

Bilan humain :

1 700 000 morts militaires et civils

4 266 000 blessés

La grippe espagnole affecte une population fatigué, mal nourrie en état de faiblesse ; 408 000 morts ?

Un nombre de morts et de blessés  qui affaiblirons définitivement la France.

Une démographie de la population autochtone définitivement  en berne.

Bilan matériel :

Après la guerre la France à une dette 31 milliards de franc-or

Dépenses de guerre 177 milliards de franc-or financés à 80 % par des emprunts.

 

Une GB  considérablement endetté

Concernant les colonies l’empire est cassé  ; la colonisation a vécu.

La France à du faire appel à des combattants issus des colonies ; des Chinois  pour ses usines.

Conséquences :

-         Le monde paysan c’est 50% des pertes militaires

-         Le monde paysan ne sera plus jamais comme avant.

-         Loin du front d’autres mutations sont intervenues : les femmes ont géré les exploitations , le nombre d’exploitations a diminué de 30%

-         Les pertes humaines sont inestimables morts aux combats ; fusillés pour l’exemple ; blessés « gueules cassées » ; grippe espagnole …..

Les destructions matérielles :

-plus de 3 millions d’hectares de terres agricoles ont été détruites dans les combats  le ministre des armées pointe qui sur les sites de batailles s’étends »étend sur une zone rouge  de 120 000 hectares qui en 1918 recouvrait les 11 départements constituant le front de l’ouest de la première guerre mondiale.

André Loez et Nicolas Mariot ont travaillé sur « l’approche spatiale de la mort de masse en 14-18 « ils concluent «  les classes moyennes et supérieures, les urbains ont été plus enthousiastes à verser l’impôt du sang mais les données démographiques pointent toutes vers une surmortalité effective des groupes sociaux les plus ruraux, les moins éduqués, les plus dominés » 

Le traité de Versailles prévoient des dommages de guerre estimé à 130 milliards de dollars ils ne seront pas payés.

22 milliards seront versés dont 9 à la France.

Une question essentielle doit être résolue la réhabilitation des fusillés pour l’exemple.

Ce massacre programmé par les impérialismes européens n’est il un élément constitutif « du grand remplacement » que vit la population et la civilisation Européenne ???

Ce 11 novembre doit honorer toutes les victimes " maudite soit la guerre" .
Référence au monument aux morts érigé à Gentioux  ; 23 Creuse.

La place des maréchaux ; qui sont responsables de centaines de milliers de morts ( résultant d'un manque de considération pour la vie des soldats) ne représentent  pas la France combattante qui a souffert et qui subit encore les effets de cette catastrophe.

Je vous invite à lire le roman de Jean Christophe Ruffin "Le collier rouge" qui fait réfléchir sur la situation d'un héros!!!  

Il ne faut pas oublier les dommages et les souffrances infligées aux animaux , chiens, pigeons, chevaux ......( 10 millions de morts)
 

samedi 3 novembre 2018

Nous avons 4 mois

Notre mère, qui ne cesse de nous
surveiller. Nous dormons  dans du bon foin.

Réveillez vous !


 

Objet : La souffrance animale.

La déclaration de Cambridge 2012, qui déclare que les animaux ont une conscience ; les ouvrages d’éthologues, de nombreuses   émissions de radios de TV. mettent en avant la condition animale ; la souffrance que l’homme inflige souvent inutilement aux animaux.

Le Portugal vient d’interdire la présence d’animaux sauvages dans les cirques.

Il est temps que s’engage une réflexion sérieuse et approfondie sur cette question de société qui mobilise de plus en plus l’opinion publique.

Cette réflexion ne concurrence nullement nos préoccupations de solidarité vis-à-vis de l’humanité souffrante elle est complémentaire. 

L’absence de perspective  vis-à-vis de cette préoccupation sociale sera une grave erreur pour la vie en société.

Notre rapport  à l’animal un enjeu humain considérable.

Le mépris des politiques à l'égard du vivant est un crime contre l'humanité ?

 Boris Cyrulnik, Frédéric Lenoir :

RESILIENCE / « Considérer que l’homme, était maître et possesseur de toute chose, pouvait utiliser les animaux comme de la matière, comme on utilise les ressources naturelles, c’est aussi quelque chose qu’il faut réparer. »

«   La condition animale, telle qu’on la connaît aujourd’hui, où les animaux sont utilisés comme des choses, c’est aussi un héritage de Descartes, qui a considéré que l’homme, étant maître et possesseur de toute chose, pouvait utiliser les animaux comme de la matière, comme on utilise les ressources naturelles. C’est aussi quelque chose qu’il faut réparer. »

Comment faire évoluer notre droit civil en intégrant « les doits des animaux ».

Ceux sont des pistes de réflexion, nous ne pourrons nous exonérer  de ce travail conséquent et des prises de positions qui feront de la France un précurseur et   un phare de lhumanité, comme pour la déclaration des droits de lhomme de 1789.

 

Le philosophe Descartes, avec son concept danimal machine qui ne ressent rien est un « malfaisant » une personne indigne.

Ma mère de 95 ans, agricultrice  est révulsée, choquée  par  le comportement des hommes dans les abattoirs. (Elle vient  de lactualité concernant  labattoir du Boischaut  cette inhumanité nous rabaisse tous et toutes  à un dindignité innommable !!)

Albert Auriel

 

jeudi 1 novembre 2018

Neige dévastatrice Mauriac

Mardi matin 30 octobre 18
les arbres sont recouverts d'une épaisse couche de neige très lourde.
Les noisetiers sont totalement pliés à 10 heures du matin. 
L'abricotier est en mauvaise posture.

 L'if  plie mais ne subira aucun dégâts.

Les arbres dans la forêt , dans les haies , sur le bord des routes vont connaître  de gros dégâts.